La cueillette des olives, dans un village Algérien

La cueillette des olives a commencé et les gens qui ont des oliviers s’occupent déjà avec cette activité connue depuis la nuit des temps. En effet, les olives c’est toute une histoire différente certes à travers le monde et cela pour des raisons variées et nous allons suivre l’un de ces moments avec un petit article…

Voila, début novembre en Algérie, c’est la cueillette des olives forcément, mais pas pour tout le monde!

On le devine!

C’est une affaire de régions.

Dans les montagnes de cette superbe  partie du monde, dans les endroits les plus reculés, les oliviers se dressent fièrement au milieu de la brousse.

Il y ‘a ceux qui sont libres, sans des plantes grimpantes qui les étouffent…

Eux, ils ont la chance d’avoir de bons maîtres qui s’occupent d’eux à longueur d’année….

Ils ont la chance aussi d’être plantés dans un endroit que les autres plantes ne poussent pas.

Oui, ils ont la chance, car ils sont libres de leurs mouvements, pas comme ceux qui sont attachés avec force par les bras épineux des plantes qui ne demandent qu’à les envahir pour être forts, hauts, présents partout!

Difficile d’entretenir un olivier surtout pour quelqu’un qui n’a pas assez de forces.

En effet, c’est là une activité certes rentable, puisqu’un litre d’huile se vend à 800 dinars, mais d’un autre côté, ce sont principalement les femmes qui s’occupent de cette activité.

Il y ‘a bien des hommes, mais ils sont rares et eux aussi, c’est plus par obligation que par puissance.

La cueillette des olives est un moment que les enfants apprécient très particulièrement.

En effet, ils peuvent s’offrir de voler les olives des autres et de les vendre.

Ils s’achèteront alors tout ce dont ils ont envie.

Pour les plus braves, ils aident ainsi leur famille dans les dépenses toujours croissantes.

Hélas, ils commettent un vol, mais leurs parents s’en fichent du moment qu’ils leur rapportent de l’argent.

Cueillir les olives pour en faire de l’huile ou pour la consommation directe est une activité tellement fatigante.

Il faut d’abord marcher!

Beaucoup marcher pour aller vers les oliveraies.

Le terrain n’est pas pratique, au contraire, c’est glissant, plein d’épines et fort dangereux par endroits.

Après des heures ou moins, l’arrivée demande d’abord un certain temps de repos.

Les uns en profiteront pour boire de l’eau ou juste se préparer pour le travail.

Selon l’état des oliviers, la cueillette des olives peut commencer.

Bien sûr, il faut avoir des muscles, car on le sait, les branches chargées d’olives ne sont pas souvent à portée de mains, et donc il faut les ramener avec un bâton à crochet jusqu’aux mains.

Lorsque la branche est une rebelle, il faut monter jusqu’au sommet de l’arbre pour pouvoir cueillir et c’est là un grand danger.

Les arbres sont en effet assez difficiles pour la montée et pire encore pour la descente.

Lorsque le tronc est mouillé, c’est un véritable danger car il devient trop glissant.

Attraper enfin une poignée d’olives est un exploit en soi.

La cueillette des olives semble pourtant donner des ailes aux gens qui adorent aller vers les oliviers

Un moment de détente pour certains…

Un fardeau pour les autres…

En Algérie, on parle plus d’huile d’olives, mais pas des inconvénients et des dangers de la cueillette des olives.

L’année dernière, l’histoire d’un jeune homme a pourtant ébranlé le quotidien de ces gens obligés de cueillir les olives des arbres de leurs ancêtres…

Alors qu’il cueillait les olives, les toutes dernières de la saison, il meurt tout simplement… Sous l’olivier de son grand-père en laissant derrière lui une femme folle de colère et de chagrin et quatre enfants qui ne comprennent pas du tout ce qui s’est passé…

Deux années auparavant, une vieille femme qui vivait seule au milieu de son oliveraie avait tellement attendu l’arrivée de ses deux fils et de leurs enfants pour cueillir les olives et comme il se faisait tard, elle n’a pas cessé d’attendre…

Eux, ils étaient partis s’installer en ville.

Durant toute la période de la cueillette, cette vieille femme malade n’a souhaité qu’une chose:

Voir ses enfants accomplir leur travail ! Cette mission qui consiste à soulager l’olivier de son poids, mais eux, ils étaient occupés ailleurs.

Cette année, elle n’est plus là pour se casser la tête avec l’attente de leur arrivée, mais ce qui est curieux… Ses petits-enfants sont arrivés en avance pour nettoyer un peu en attendant de voir mûrir les olives…

On se demande parfois si la cueillette des olives n’est pas un défi plus qu’elle n’est une simple affaire de famille.

Puisque l’huile d’olive coûte chère, la cueillette des olives commence à intéresser … Les jeunes. Une chance pour les oliviers qui ne demandaient qu’une présence humaine même pour un temps limité…